Parents, pensons ensemble la réforme des rythmes scolaires

Publié le par Ange-etrange

 

parents-ensembles-DEF-300x300.png

PARENTS, PENSONS LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES ENSEMBLE.
Nous sommes parents.

Nous sommes inquiets.

En maternelle et en élémentaire, le passage à la semaine à 4,5 jours doit être mis en œuvre dès la rentrée 2013, soit dans 9 mois. A ce jour, l’information dont nous disposons est parcellaire et contradictoire. Le projet tel qu’envisagé ne nous semble pas à la hauteur des enjeux.

Nous croyons cette réforme nécessaire et en partageons les objectifs, à savoir mieux apprendre et favoriser la réussite scolaire de tous. Depuis 2008, les écoliers français ont le nombre de jours d’école le plus faible des 34 pays de l’OCDE et de fait des journées plus longues et plus chargées que la plupart des autres élèves dans le monde. Cette situation est préjudiciable et doit être revue.

Cependant, le projet de réforme qui nous est présenté ne nous semble pas répondre à ces objectifs. Le choix de l’organisation sera à la discrétion des municipalités. On risque de se retrouver avec des communes où les enfants auront cours le samedi, d’autres le mercredi, d’autres encore auront une pause de midi allongée, d’autres finiront plus tôt et auront une période d’études/garderie plus longue, etc. Les moyens mis en œuvre dépendront essentiellement du budget des communes. Impossible, dans ces conditions, d’imaginer que cette réforme soit facteur d’égalité entre tous les enfants de France, quel que soit leur lieu de résidence et leur établissement scolaire. Il appartiendra aux municipalités de faire un choix et d’en répondre devant les électeurs en 2014.

Nous espérions qu’à l’occasion de la réforme des rythmes scolaires, la place des arts, de la culture, des langues et du sport, etc. serait au cœur des préoccupations. Or, l’opacité des moyens à mettre en œuvre, l’augmentation du nombre d’enfants par animateur dans le temps périscolaire ainsi que la place choisie par les mairies pour ce temps (notamment à l’heure du déjeuner) vont diluer ces espoirs de diversification et de renforcement de ces enseignements.

Nous espérions également que cette réforme porterait sur l’intégralité du rythme scolaire, y compris le découpage entre vacances et classe et notamment la durée des grandes vacances. Force est de constater qu’il n’en est rien.

Nous sommes déçus et inquiets et rejoignons ainsi bien des enseignants. Nous craignons que l’augmentation du temps périscolaire sans réflexion quant à son contenu ni quant aux moyens de mise en œuvre fasse de ce temps un temps de désœuvrement organisé… Cela irait encore une fois à l’encontre de l’objectif de la réforme.

Afin de préserver le symbole de la demi-journée de cours supplémentaire, Il est essentiel de ne pas sacrifier les apprentissages, de ne pas perdre cette opportunité historique d’accroître l’égalité des chances des enfants face aux activités artistiques et sportives en créant du temps de garderie. Cela n’apporterait rien aux enfants, dévaloriserait un peu plus l’école et la fonction des enseignants et remettrait en question l’organisation des familles.

Nous devons à nos enfants une réforme ambitieuse.

Citoyens connectés, blogueurs, parents, nous avons reçu de nombreux retours d’autres parents qui partagent nos inquiétudes et ne se sentent pas représentés.

Nous demandons à être entendus.

Prenons le temps de réformer l’école ensemble.

8alamaison , Agathe VANDAME , Allo Maman Dodo , Annabelle , Audrey, Madame Koala ,Aymeric Marlange , Béalapoizon , Bettina Brouard , Buhot Stéphanie , Carole Nipette ,Caroline , Chiawaze , Ciloubidouille , Claire Hoenen , Colombe , Cranemou , Cynthia Kafka , David Beck , Delphine Gagnon , Doudette , Estelle Peralta , Expressions d’enfants , FashionMama , Florence FlorenceMKoenig , Gaëlle Picut , Gauthier Vranken ,Ginie Femmesweetfemme , Harmony Rouanet , Henry le Barde , Isabelle Duvert , Jane Gueneau aka. Libelul , Julesetmoa , Julie B , Julie Dessagne , Julien , Juliette Merris , Karine Un bébé pour mes 30 ans La Poule Pondeuse , LN moitoutetrien , Lulu From Montmartre ,Lydiane Le Roy , M Delobel , Madame , Madame Parle ,
Madame Zaza of Mars , Madame Ziadeh , Maman nanou , Mamanwhatelse , Marc Guidoni ,
Marie-Gwénaëlle Chuit , Marlène Schiappa , Mauvais Père , Mazzhe , Michaëla Avventuriero ,
Michèle, Maman on bouge , Missblogdel , MissBrownie , Naddie , Nadine A , Nicolas Gilbert @zegilbos Pourquoisecompliquerlavie , Sabine , Samuel Lamotte d’Incamps , Sandra Elle ,Sandrine Donzel , Sophie Reynal , Tetedeblog , Till the Cat , Unperfect mum , Virginie Clavier ,Voilapapa , Yusaku (Père de 3 enfants)

 

le lien de la page FB : http://www.facebook.com/ParentReformeRythmesScolaires
Le compte twitter @ParentsEnsemble
Le blog parentsensemble.com

Publié dans L'ange instit

Commenter cet article

le-gout-des-autres 27/01/2013 14:24

@ange-étrange
Mais je n'étais pas taquin !
J'ai été "enseigné" longtemps et ne le regrette pas, je ne suis pas mort (pas encore...) et je ne jetais pas la pierre aux enseignants.

@ Je Rêve
Je persiste à dire seuls les idiots pensent que votre job est facile.
Là où je suis scandalisé, c'est quand tu m'apprends qu'il y a des journalistes pour prétendre que les fonctionnaires ou les employés de la fonction publique sont payés pendant les grèves.
Ils sont payés par l'UMP plutôt que leur journal ?
Là ou je suis assez en rogne, c'est qu'ils se soit trouvé des syndicats pour accepter que le retrait des jours de grève du mois se fasse sur la paye du même mois !
Auparavant, une part des négociations se faisait sur l'étalement des retenues pour fait de grève.
Ce qui a été fait là, avec l'assentiment syndical, c'est une remise en cause insidieuse du droit de grève.
Si un machiniste de la SNCF doit être marié avec une directrice commerciale ou une enseignante mariée avec un ingénieur pour pouvoir faire grève, ça veut dire qu'on se dirige vers un système
anglosaxon.
Un système où si les comptes de la nation montrent que le pays s'est enrichi dans l'année, peu importe que ce soit par l'augmentation énorme de la richesse d'un seul et l'apauvrissement des autres
ou l'augmentation moindre mais réelle de la richesse de chacun.

Voilà.
Na !
Bon dimanche.

Je Rêve 27/01/2013 11:57

@ le-goût :
"la grève"... le gouvernement précédent a mis en place le Service d'Accueil Minimal. Tous les parents peuvent donc déposer leurs enfants à l'école et aller à leur travail, même les jours de grève.
Fastoche !
De fait, la grève n'est pas une solution, pire, je ne me sens absolument pas représentée par les syndicats auxquels je ne crois plus. Trop d'aberrations auparavant ont détruit toute confiance, et
sont responsables en grande partie de l'image déplorable des enseignants en France.

J'y ai cru, moi, au début du projet, qu'on allait enfin dans le bon sens. Oui, il faut que les parents d'élèves s'emparent de tout ça. Oui, il s'agit de leurs enfants !!!

Tu dis que seuls quelques "idiots" pensent encore que notre métier est facile, d'autant plus avec ces vacances et le fait de soit-disant terminer à 17h... Or tu n'imagines peut-être pas le nombre
"d'idiots" alors, la virulence, et surtout la fréquence à laquelle nous nous prenons encore ces clichés dans la figure, de toutes part : parents d'élèves, même les proches, (même de la part de
certains profs du secondaire oui oui), et pire, de la part de gens qui ne sont pas parents d'élèves... juste parce que eux aussi ils ont fait partie des "enseignés" il y a nombre d'années alors ils
connaissent forcément notre boulot de l'autre côté du bureau, ils ont le droit d'en parler. Personnellement je vois mon boulanger tous les jours, je ne m'estimerais cependant pas apte à parler de
son métier !!!
Le pire, c'est quand ça vient de la presse, parce que c'est connu, si les médias le disent, alors c'est forcément vrai. Nous prenons une dose régulière de haine dans la figure, c'est totalement
démoralisant, et, non, au bout d'un moment, on, je en tout cas, n'ai plus la force d'expliquer mon travail et les heures faites avant, après, et pendant les congés.

Mais notre travail n'est pas l'objet de ces inquiétudes : on parle réellement des enfants. Tu parles de journées de classe de 8 à 17 h, en secondaire : mais nous parlons du primaire, justement.
J'ai des classes de CP depuis longtemps, oui je peux l'affirmer, les journées de classe en France sont trop longues pour eux. A 6 ans, la dernière heure la concentration est minimale. D'ailleurs
est-il normal que des enfants de 3 ans, en petite section, aient les même horaires que leurs aînés de 11 ans, en CM2, vraiment ? Ce projet partait d'une bonne intention... on aurait pu raccourcir
les grandes vacances, équilibrer tout ça, mais non. On va raccourcir en passant des journées de 6h à 17h30. ça c'est du raccourcissement, n'est-ce pas ? !!!
C'était une bonne idée... mais c'est le tourisme qui a gagné. Evidemment.
Pour info, dans ma commune le maire a décidé que les enfants finiraient quand même à la même heure mais que la pause méridienne serait allongée. Graaaande récré dehors, et les jours de pluie, ce
sera récré dans la petite salle des fêtes, à 120 enfants en même temps. Nous n'avons pas eu notre mot à dire. Quid des "activités sportives ou culturelles" pour tous ? Ils n'ont pas les animateurs,
il n'y en aura pas. Les dames de la garderie ont toutes 60 ans, elles n'animeront pas d'ateliers à 120, ça c'est sûr.

Alors les beaux discours dans les médias, pffffffffff.

Et on continue d'entendre que les instits ne pensent qu'à leur tête... partout. Tout le temps.

Et pour info, bien que cette réforme tourne au n'importe quoi, je ne ferai pas de grève, bien égoïstement cette fois, simplement parce que je ne peux pas. Des soucis financiers, voiture, dentiste,
appart qui se cumulent, totalement inattendus, font que je ne peux pas absolument pas me passer de 80 € sur mon salaire.
Parce que oui, nous ne sommes pas payés en cas de grève, et heureusement d'ailleurs, comme tout le monde ! J'ai encore entendu affirmer le contraire très récemment dans une émission de radio, et le
journaliste n'a pas corrigé... comment nous mettre une fois de plus l'opinion publique sur le dos, allez-y, tapez encore un petit peu, on a les reins solides visiblement.

Pardon chère Ange-étrange d'utiliser ta page pour répondre ainsi et dire ce que j'ai sur le cœur. N'hésite pas à supprimer mon comm s'il te gêne, tu ne me vexeras pas !
J'ai le cœur gros ces temps-ci à cause de tout ça, comme beaucoup, et ce matin... ben c'est sorti.
Vraiment, n'hésite pas si tu trouves que je suis allée trop loin.
Bon dimanche... quand même !

Ange-etrange 27/01/2013 14:10



Le Goût aime bien être taquin...


Je vais garder ton commentaire car je suis 100% d'accord avec tes propos... 


Je peux me permettre de faire grève donc je la ferai mais pas celle du 31 car moi, je veux dire crotte à la refondation et non pas faire une grève de la
fonction publique.



le-gout-des-autres 26/01/2013 08:57

Tu sais, je ne fais pas partie du personnel enseignant, mais j'ai eu la chance de faire longtemps partie du "personnel enseigné".
Et, de la sixième à la terminale, à mon époque préhistorique, les cours commençaient à huit heures et finissaient, selon les jours à seize ou dix-sept heures.
J'ai constaté toute ma scolarité que, une fois les professeurs satisfaits de LEUR emploi du temps, les gamins dont je faisais partie ont, pendant des années, commencé leurs journées à huit heures
et les terminaient à dix-sept heures, avec bien souvent des heures d'études entre deux cours.
Je suis du coup plus réservé quant à la mise en avant de "l'intérêt de l'enfant" dont j'entends parler depuis 1955 à chaque changement de ministre...
Si j'étais bêtement populiste (un peu à la façon de Marine Le Pen) je dirais que les parents ne veulent pas lâcher leur week-end et les enseignants ne veulent lâcher ni leur week-end ni leur
mercredi dans les peties classes ou leur mercredi après-midi plus tard.
Personne (sauf les idiots) ne pense un instant que les enseignants n'ont rien à faire en dehors des heures de cours ou que "tenir", intéresser et instruire une trentaine de gamin 21 heures par
semaine soit une sinécure.
Néanmoins j'ai l'impression que vous et vos syndicats essaient d'attraper les mouches (nous...) avec du vinaigre (en empêchant les parents d'aller au boulot pour cause de grève à l'école).
Bref, que votre combat est juste mais que vous le menez façon "ligne Maginot" et que vous risquez donc le même brillant résultat.
Celui qui nous valut cinq ans d'occupation...

Ange-etrange 27/01/2013 14:08



Actuellement, je connais peu d'enseignants qui sont totalement contre cette réforme. J'ai été contre mais j'ai réfléchi depuis et revu ma position... Ce
qu'on reproche à cette réforme qui paraissait pas si mal sur le papier,en fait on nous vendait du rêve... C'est que selon les intérêts des uns et des autres, cette réforme a perdu peu à peu ce
qui en faisait son intérêt pour arriver à un rythme pire que l'actuel... En plus, les mairies se sont emparés du problème (à juste titre) et absolument personne ne demande notre avis (les
enseignants).


La grève est un autre problème mais jusqu'à maintenant c'est le seul moyen que nous avons de nous faire entendre car si on manifeste un mercredi comme ça a
été le cas cette semaine, personne n'en parle. Et puis une grève c'est fait pour em... quelqu'un non? 


Et puis il n'y a pas que les enseignants qui sont contre, il y a des parents, des maires et les animateurs... C'est peut-être que c'est pas si bien que ça...
Moi j'aimerai que tout les monde manifeste ensemble...