Mariage gay

Publié le par Ange-etrange

       Comme je le disais dans une note précédente, j'ai été fortement agacée par la manif contre le mariage pour tous...  J'ai toujours pensé  que chaque individu était absolument libre de faire ce qu'il voulait dans son lit et avec qui il le voulait, c'est la liberté individuelle de chacun... J'ai toujours été contre le fait de dire "c'est machin, il est homo". Est-ce qu'on dit "Bidule hétéro" ? Absolument jamais, alors pour moi c'est Machin et Machin a absolument les mêmes caractéristiques que tout un chacun... Je ne vois donc pas pourquoi, les "homos" femme ou homme n'aurait pas exactement les mêmes droits que tout le monde. 

       Le droit de se marier ou pas d'ailleurs, le droit de divorcer aussi d'ailleurs (il n'y a pas de raisons). Je ne vois pas pourquoi les religions de tout bord s'offusque puisqu'il s'agit de mariage civil...  Deux personnes qui s'aiment ont le droit de se marier peu importe le reste.

 

        Beaucoup disent, je ne suis pas contre le mariage mais contre le fait qu'ils puissent avoir des enfants. Tout d'abord, les enfants qui vivent avec un couple "homo" existent, alors pourquoi vouloir nier l'existence de ces enfants ? Je suis quasi sûre d'avoir eu un élève qui vivait avec deux femmes, était-il différent ? Non. Peut-être juste beaucoup plus discret sur sa vie à la maison. En la matière, il y a une vraie discrimination, puisque deux femmes arriveront coûte que coûte à avoir des enfants alors que deux hommes non, à moins d'adopter en tant que célibataire. Les candidats hétéro à l'adoption crient au scandale, que cela fera plus de candidats et que donc ils auront plus de mal à adopter eux mêmes. Là dessus je ne me fait guère d'illusions, il faudra des décennies pour que les choses "s'égalisent".

        Je suis pour revoir les lois qui régissent "la famille" car la société a évolué c'est un fait que l'on ne peut pas nier. Des enfants vivent avec leur deux parents mariés ou pas, certains en famille monoparentale, d'autres en famille recomposée et d'autres encore en famille homoparentale. Tous ces enfants ne sont-ils pas égaux ? N'ont-ils pas les mêmes droits ?

 

       Ma mère s'est remariée il y a 22 ans après un divorce très difficile et une situation compliquée qui a fait que mon géniteur, il est décédé depuis,  n'a pas eu de droit de garde. Je ne l'ai jamais revu depuis mes 13 ans, mon dernier frère lui avait 4 ans. Maman s'est donc remariée lorsque j'avais 18 ans et mon frère 8 ans. Mon beau-père s'est bien plus occupée de moi que mon géniteur et encore plus de ma soeur et mon frère qui était jeune. C'est lui que nous considérons comme notre père et encore plus comme le grand père de mes enfants... Il vit avec nous depuis 22 ans mais aux yeux de la loi nous ne sommes rien pour lui et il n'est rien pour nous ce qui est absolument absurde. 

 

       J'ai deux enfants de deux pères différents... Si il m'arrivait quelque chose, chacun s'en irait avec son père "respectif" et absolument rien ne les obligerait à se voir. Mes enfants pourrait devenir des inconnus l'un pour l'autre et ça me fait froid dans le dos. Ne parlons pas de ma famille qui devrait "batailler" pour voir mes enfants si leur père respectif ne le voulait pas ? Est-ce normal ? C'est absolument la même chose pour les enfants d'une famille homoparentale, du jour au lendemain, ils peuvent perdre tout un côté de leur famille.

 

        Ensuite, ça fait presque 4 ans que mon Chéri vit avec l'Ado mais il ne sont rien l'un pour l'autre aux yeux de la loi. Vous me direz que l'Ado à son père et que celui-ci s'en occupe. C'est vrai et d'ailleurs ça le restera. Mais admettons que Chéri parte en week-end avec l'Ado et que celui-ci aie une crise d'apendicite. Eh bien Chéri ne pourra pas prendre la décision de l'opération, nous devrons arriver le plus vite possible et croiser les doigts qu'il ne fasse pas une péritonite ( c'est arrivé dans mon entourage).

 

        Il n'est pas question de remettre en question le père et la mère d'un enfant quoiqu'on pourrait débattre sur la question. Un père et une mère est-ce les géniteurs ou les adultes qui s'occupent effectivement d'un enfant, les personnes qui les aiment et les supportent (je taquine là) ? Ne pourrait-on pas ajouter un terme d'adulte élevant l'enfant ?

 

        Je suis pour le fait que chaque enfant aie le droit d'aimer et d'être aimer, que chaque enfant puisse garder un lien avec une personne qui compte dans sa vie quand bien même cette personne n'est pas son géniteur...

 

        Ce n'est que mon humble avis, avis guidé par mon vécu et ma famille qui est très particulière car recomposée à tous les étages et où certains ont été aimés et élevés par des personnes qui n'étaient pas leur géniteur, mais une famille où l'on s'aime et où fait preuve de tolérance car au final il s'agit bien de ça de tolérance. 

Commenter cet article

Armand 02/02/2013 11:40

Chère Ange-Etrange,
Il existe des préjugés partout, c'est un fait.
Les enfants ayant des parents "gay" peuvent en souffrir, de par leurs camarades.
Quant aux adoptions d'enfants, il existe une quantité de pays qui l'interdisent à des couples homosexuels, ce qui empêche les adoptions internationales de ces pays.
Par contre, les candidats adoptants (même les hétéros) doivent subir un parcours du combattant pour devenir éligibles à une adoption, tandis que "faire" un gosse non désiré ne nécessite aucune
formalité particulière.
Avoir des enfants (avec ou sans assistance à la procréation) doit être une question de responsabilité individuelle.
Amitiés

Ange-etrange 03/02/2013 20:53



Je pense aussi, on ne peut rien généralisé



Marianne 29/01/2013 22:45

oui, ceux qui nous ont aimés n'ont pas toujours la reconnaissance et le statut qu'ils méritent.

Ange-etrange 03/02/2013 20:52



Je suis bien d'accord avec toi



le-gout-des-autres 29/01/2013 08:15

Cela dit, à mon sens il est d'abord et avant tout question d'égalité des droits, ceux du couple et ceux de l'enfant.
Les faits devraient calmer sévèrement les "anti" car les statistiques sont impitoyables: les enfants martyrs sont dans les familles prétendûment "normales"...
Ce qui prouve à l'évidence que l'hétérosexualité ne sont pas une garantie de sécurité pour les enfants.
Quant au risque de voir croître l'homosexualité, laisse moi rire, quoiqu'en pensent les "antis", les homosexuels ne se reproduisent pas, "ça ne s'attrape pas" et ce n'est pas la vue des gays qui a
jamais rendu homosexuel un seul gosse du Marais.
Je le sais, j'ai vécu des décennies entre la rue Rambuteau, la rue du Temple et la rue des Archives...
Et Heure-Bleue n'est pas devenue lesbienne non plus.
Enfin, aux dernières nouvelles...

Ange-etrange 03/02/2013 20:51



Non ce n'est pas contagieux



le-gout-des-autres 29/01/2013 08:06

Le problème ne se poserait probablement pas si les bigots de tout poil -quelle que soit leur religion ou leurs préjugés- n'étaient pas obnubilés par ce qui se passe dans le plumard d'autrui.
A croire qu'ils sont plus intéressés par les jeux qui ont lieu dans la chmbre des autres que par ceux auquels ils devraient se livrer dans leur propre piaule...

Ange-etrange 03/02/2013 20:51



C'est drôlement bien dit



ysa 28/01/2013 19:44

Il y avait un reportage hier soir sur M6 très intéressant et qui posait le problème des enfants issus de couples homosexuels. C'est un sujet très compliqué, mais je suis totalement d'accord avec ce
que tu dis.

Ange-etrange 03/02/2013 20:50



J'ai regardé ce reportage que j'ai trouvé intéressant..