Mon amour lunaire...

Publié le par Ange-etrange

       A la demande de Graine de fée  , je vais vous en dire un peu plus sur le IL des notes précédentes...  Il s'agit de "mon grand amour" du lycée (qui avait la démarche d'un cosmonaute, d'où le titre) que j'ai retrouvé il y a 8 mois sur Facebook. Je n'ai pas voulu trop en parlé ici un peu par superstition mais aussi parce qu'après l'épisode  "L'allemand" que j'ai revu l'été dernier et qui m'a fait un autre coup tordu (bien fait pour moi  en même temps.... j'ai cas être moins naïve), j'étais sur ma réserve... Je me disais encore un revenant du passé... alors j'ai attendu de voir comment ça tournerai. Surtout que je n'étais pas très chaude pour que l'on se revoit. J'avais peur d'être déçue et je voulais garder mes beaux souvenirs intacts mais force est de reconnaître qu'il a su s'y prendre et que j'ai fini par capituler et j'ai bien fait parce que je suis sur mon petit nuage.... Nous avons l'impression d'être revenu à l'époque du lycée.

       La première fois que je l'ai repéré, j'étais en première (en 1990). J'étais en première A, lui en B dans la classe d'une copine. C'est comme ça que j'ai fini par savoir son prénom R. Je ne sais pas ce qui m'attirait chez lui parce que j'aime les bruns aux yeux bleus et lui est plutôt châtains clair aux yeux marrons, ça n'a pas d'importance et surtout, je crois que ça ne s'explique pas... C'était une super époque, une période très heureuse de ma vie. Je le voyais tous les jours, j'avais recupéré son emploi du temps par l'intermédiaire de ma copine et je pouvais ainsi prendre les chemins qui me permettaient de le croiser comme par "hasard"... A toutes les récrés, j'allais à la machine à café rien que pour le plaisir de passer devant lui. Il squattait toujours le même coin de la cour avec ses potes... Une période bénie où on ne demande rien d'autre que de croiser son regard.... où l'amour platonique nous suffit amplement... Maintenant, je sais que lui aussi m'avait repéré mais jusqu'à maintenant, j'ai toujours cru que ce n'était pas le cas. Je fondais d'amour pour lui.
       En terminale, le frère de la copine qui était dans sa classe a donné un concert et j'y suis allée. R était là aussi, mais nous ne nous sommes pas parlé. Il a passé le concert juste derrière moi et je ne vous raconte pas dans quel état j'étais... Quand je bougeais un peu trop il me frôlait... L'extase !!!
       Quand j'ai vu le bac arriver à grand pas, je me suis dis que c'était trop bête et qu'il fallait que je fasse quelque chose parce que sinon, je ne le reverrai jamais. Je lui ai fait passer un message par l'intermédiaire de cette copine dans sa classe avant les vacances de Pâques. Lui disant  "Souviens toi de la poubelle... Est-ce que je peux t'appeler" La poubelle étant un badge que nous avions eu à la fameuse soirée. (c'est marrant que je me souvienne de ce petit mot 18 ans après). Il a répondu: "Qu'elle appelle et elle verra bien..." J'étais morte de trouille mais je ne me suis pas dégonflée et je l'ai fait... (j'avais un certain culot à l'époque ou ets-ce parce qu'à 18 ans, on a des ailes, que l'on ne soucie pas de l'après ?) Ca s'est bien passé et nous avions prévu d'aller boire un verre après les vacances.... Je suis partie en Angleterre où j'ai rencontré quelqu'un et lui aussi est sorti avec une fille, si bien que nous avons annulé... Dans la cour, on continuait à faire comme si on ne se connaissait pas.
        Je l'ai croisé par hasard dans les rues de Beauvais où nous étions allés passé des oraux pour le bac et à partir de là, nous nous donnions rendez-vous de temps à autre pour boire un verre. On se téléphonait aussi mais il ne se passait jamais rien, si ce n'est que je passais de bons moments en sa compagnie (depuis je sais qu'il avait la trouille et qu'il n'osait pas ) 
        En 1993 ou 94 je ne sais plus vraiment, je sortais déjà avec celui qui deviendrait le père de mon fils. Il était parti à l'armée et un soir je suis allée au ciné avec R et nous nous sommes embrassés, j'ai toujours gardé un souvenir fabuleux de cette soirée. J'étais prête à quitter mon ex-mari pour lui, mais je ne lui ai jamais dit et il ne me l'a jamais demandé (depuis, je sais qu'il a eu peur, qu'il n'était pas prêt à assumer et qu'il s'est degonflé. Assumer quoi ? Je me demande ce qu'il avait en tête)
        Nous nous sommes perdus de vue et j'ai continué ma vie même si je ne l'ai jamais oublié surtout les jours de son anniversaire. Quand j'ai divorcé, je l'ai cherché. Dans l'annuaire, sa mère n'avait pas changé de numéro. J'ai appelé quelques fois mais personne n'a répondu. Ensuite, je me suis inscrite sur copain d'avant mais en vain. En octobre, des collègues de boulot m'ont "tanné" pour que je m'inscrive sur Facebook et il a été l'objet de ma première recherche.
         Pourquoi n'ai-je jamais renoncé à le chercher? Pourquoi restait-il tout le temps dans un coin de ma tête ? Je ne saispas trop. Je n'avais pas l'intention de le revoir, je voulais simplement savoir ce qu'il était devenu quand je lui ai envoyé mon premier message via Facebook

à suivre...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luciole en couleurs 30/07/2009 12:35

Oooooooooooooh... C'est beau...
Il t'arrive toujours des aventures tellement romanesques !

Ange-etrange 16/08/2009 17:18


Et je ne le fais pas exprès en plus...


Kalolanéa 21/06/2009 10:57

Ohhh... C'est beau l'amour !
Je te souhaite tout le bonheur du monde, que ton amour d'enfance soit le bon et que tu restes sur ton petit nuage...
Maintenant, on attend la suite du roman !

Ange-etrange 21/06/2009 22:16


Merci...


BBK.mel 20/06/2009 00:50

Donc finalement, fesse bouque a du bon de temps en temps...

J'y suis aussi. Cherche à bbkmel.

maevina 19/06/2009 11:50

c'est une jolie continuation de sentiments interrompus et restés en suspens

Ange-etrange 20/06/2009 00:27


C'est tout neuf et il reste beaucoup à bâtir...


Sophie 19/06/2009 09:38

Les histoires comme je les aime :)

Ange-etrange 20/06/2009 00:27


Ca a un côté conte de fée.... pas déplaisant du tout