Les contrariétés de Petit-Crapaud

Publié le par Ange-etrange

       Je m'étais promis de ne plus laisser mon blog aussi longtemps sans note et c'est encore raté. Je n'avais tout simplement pas envie. Pas envie parce que reprise du boulot et livrets à faire, pas envie parce que déprime de saison, ce n'est pas que je me sens mal ou que j'ai des soucis, c'est que je hais le mois de novembre. Drôle de mois qui commence par la fête des morts (on fait plus gai pour commencer un mois quand même) et puis surtout c'est le début de la période où il fait nuit quand je pars bosser et nuit aussi quand je sors du boulot... Vous me direz que ce n'est pas le seul mois dans ce cas mais début décembre je décore la maison et ça sent les fêtes et les retrouvailles avec ma famille. Janvier et cette nouvelle année pleine d'espoir et en février ça sent les vacances et surtout le milieu de l'année scolaire, fin février il en reste moins à faire que ce qui est déjà fait.
      Donc, début novembre n'est pas une période top pour moi, les seules envie que j'ai, c'est de me blottir dans mon fauteuil Ik.a bien au chaud dans mon duvet et de regarder la tv, Grey's anatomy, Desperate Housewives... et autres mièveries inavouables. Pas trop envie de faire le ménage non plus... et puis le cercle infernal... vaut mieux faire le ménage que de sortir mais plus envie de buller, tu sortiras quand tu auras fini le ménage mais envie de rester planquée sous la couette.... 
      Ce week-end, je me suis enfin secoué les puces  et je l'ai commencé ce fichu ménage parce que bon, je ne vais pas continuer éternellement à me cacher sous la couette. Et puis, hier soir, j'ai réalisé en me brossant les dents pour aller me coucher (était-ce parce que j'étais face au miroir ??? ) que je n'avais parlé à personne dans la journée. Parfois j'aimerai avoir un "amoureux" comme dit mon fils mais ce n'est pas si facile. Je ne me plains pas parce qu'en ce moment, je ne fais rien pour en trouver un (ça reviendra quand les oiseaux se remettront à chanter je pense) mais hier soir, j'aurais bien aimé. En plus, cela m'aurait fait du bien après la semaine que je viens de passer.
      Lundi soir, en revenant de chez son père, mon fils a commencé à avoir mal au ventre et à droite en plus. Je me suis dit: " Mince Necker ou SOS médecin" Il n'avait pas de fièvre, il n'avait pas vomi alors j'ai préféré attendre le matin. Entre-temps, il m'annonce que son père va avoir un bébé avec sa nouvelle copine.
      Le lendemain, il allait beaucoup mieux le matin et moins bien au fur et à mesure de la journée. Toujours mal au ventre mais pas de fièvre, mal au ventre par période, pas en continu.
      Mercredi, toujours mal au ventre par période de plus en plus mal en arrivant vers le soir. Il fait ses devoirs et se met soudain à pleurer en copiant  " J'offre un cadeau à ma petite soeur" et là je réalise que l'arrivée de ce bébé le contrarie. Tiens tiens, il a mal au ventre depuis qu'il le sait....
      Jeudi, école, nous déjeunons dans ma classe avec une collègue et sa fille. Mon Petit-Crapaud ne mange quasiment rien, il a mal au ventre. Ma copine lui donne un spasfon et le soir il pleure en se tordant de douleur. J'appelle ma directrice que je serai absente le lendemain et encore une fois, je suis prête à aller à Necker. Je l'autorise à dormir avec moi pour le surveiller pendant la nuit (je sais ça ne va pas arranger mes affaires concernant la note précédente)
      Le vendredi matin, moins mal au ventre. Chez le toubib, je lui dit qu'il a mal au ventre et qu'à mon avis, soit c'est l'appendicite, soit la contrariété de bientôt avoir un frère ou une soeur et là je vois mon Petit-Crapaud se décomposer, il est au bord des larmes. Le docteur lui parle, que ça va aller, que ce sera chouette, que son père l'aimera toujours. Entre temps, mon ex arrive, je vois bien qu'il ne prend pas bien le fait que son fils peut avoir mal au ventre à cause du futur bébé. Dans le doute, le docteur me prescrit une prise de sang et de quoi déstresser un peu mon fils (du magnésium en fait). Son père lui parle sur le trottoir, il lui dit qu'il sera toujours là, qu'il l'aimera toujours et qu'il peut tout lui dire. Je les écoute et m'apperçoit qu'en fait, il écoute mal notre fils, il l'écoute mais pour ensuite le persuader d'aller en son sens, pour le persuader que c'est une chouette nouvelle et qu'il doit être heureux. Je ne jette pas la pierre à mon ex, il fait ce qu'il peut avec son tempérament et surtout son éducation...
      Mon fils entend que ça ne changera rien pour lui, mais ce n'est pas vrai. Mon fils est intelligent et plutôt fin (ce n'est pas ma fierté de maman qui parle, ceux qui le connaisse pourrait vous le dire...) Donc, mon fils sait que ce futur bébé sera dans sa chambre et que forcément les choses vont changer. Moi, je sais qu'il sera adorable avec ce bébé mais je sais aussi que ce ne sera pas facile parce que les relations avec la copine de mon ex et son fils sont parfois compliquées. Disons simplement, qu'elle prend toujours le parti de son fils même quand c'est lui qui fait les bêtises. Mon fils ressent l'injustice.
       Samedi, prise de sang, il n'a rien. Donc c'est bien la nouvelle qui l'a stressé. Son père ne le prend pas très bien mais c'est comme ça, Petit-Crapaud est très sensible.
       Week-end chez son père, ce soir, je le sens assez gai, bavard et tout, ce qui m'étonne un peu et au détour d'une conversation sur les cadeaux de Noël, je lui dit que ses jouets de bébé que l'on donne à une collègue pour ses petits-fils et bien , il pourrait les donner à son frère ou sa soeur, que ce serait chouette et il me répond "Tu sais, Elle a fait une fausse-couche"
       Donc le bébé, ce n'est pas pour tout de suite, sans jugement aucun, je m'étais dit que c'était un peu tôt pour l'annoncer vu que c'était prévu pour début juin. Je suis triste pour eux, sincérement même si cela vous étonne mais c'est la stricte vérité. Mon fils me dit qu'au moins ça l'a préparé pour quand ça arrivera et il ajoute: " Je préfère que ce soit papa plutôt que toi. Toi, j'ai pas envie que tu aies un autre bébé, ni que tu te marries avec quelqu'un qui a un enfant." Je lui fait remarquer comme à chaque fois, que c'est ma vie et que ce n'est pas à lui de décider et il me répond : " Oui je sais mais ce n'est que mon avis"
        Bien sûr je "ferai" quand même ma vie si j'en ai l'occasion mais dans ces moments là, je l'aime au delà de tout et j'avoue que je n'ai pas envie de partager cet amour.
 

Commenter cet article

Luciole en couleurs 06/12/2008 23:32

Il est drôlement sensible, ton fils. Je veux dire : c'est fou tout ce qu'il ressent, qu'il exprime, qu'il se pose comme questions. Pas sûre qu'un adulte aurait osé. Sois là pour lui, tout ira bien. Partager, ça s'apprend.

Ange-etrange 06/12/2008 23:46


Il est sensible c'est sûr mais il en rajoute un peu pour sa mère. Il est mûr pour son âge et super intelligent, je veux dire qu'il raisonne bien et comprend
tout, même ce qu'on voudrait lui éviter. Comme je l'ai dit, je suis sûre qu'il serait adorable avec un frère ou une soeur.


ysa 20/11/2008 20:47

J'ai loupé un épisode ? Ou est ton amoureux allemand ? Ouf pour Petit Crapaud, vaut mieux une contrarité qu'une appendicite...

Ange-etrange 06/12/2008 19:53


Non, tu n'as rien loupé. C'est juste moi qui n'aie pas encore posté.


heure-bleue 20/11/2008 18:19

Il ne faut pas te sacrifier, les enfants grandissent, ils font leur vie ...

Ange-etrange 06/12/2008 19:51


Je ne compte pas me sacrifier le moins du monde. Comme dit ma mère, on élève les enfants pour qu'ils quittent le nid au mieux.


Dicey 20/11/2008 05:22

Ils sont sensibles ces petits bouts, et des fois leurs traumatismes ne se manifestent pas de maniere evidente...

Ange-etrange 06/12/2008 19:50


Le mien est très sensible oui...


Kalolanéa 19/11/2008 15:48

Aaahhhh...
Difficile pour un petit loup qui est le centre d'intérêt de sa maman, depuis le départ du papa, d'accepter de partager... Tu fais bien de lui rappeler que c'est ta vie, ce sera moins difficile en temps utile...
Un petit frère par-ci et une petite soeur par-là, ça peut être sympa aussi... Mais comme dans les couples non séparés, il faut partager... Petit crapaud l'apprendra comme les autres enfants, pas de soucis !

Ange-etrange 19/11/2008 22:49


Le souci, c'est que Petit-Crapaud n'a pas vraiment appris à partager, il a bien des cousins mais qu'il voit tellement peu. Même chez ses grands-parents, il est
unique quand on y va et le centre de l'attention non seulement de maman mais aussi de papy, mamie, tata, tonton.
D'un autre côté c'est un chouette gosse et je sais qu'il serait sympa et prévenant pour un frère ou une soeur.