Petit Crapaud fait son cinéma à l'heure du coucher

Publié le par Ange-etrange

      Oula !!! Plus de deux semaines sans post !!! Le temps passe super vite, je ne me suis aperçue de rien. Je ne fournirai pas d'excuses mais j'ai été malade puis j'avais des trucs à faire avant le départ, puis je suis arrivée chez mes parents où il s'est  passé un truc que je n'avais pas prévu, ma soeur a du chagrin (style chagrin d'amour) et ça me touche beaucoup. Mon fils est tout mimi, hier alors qu'elle pleurait, il est venu poser sa petite main sur son bras. Ca nous désole de la voir dans cet état d'autant que je sais ce que c'est et que j'aurais aimé lui épargner ça même si au fond je sais que ça fait parti de la vie et que ça passera mais quand même...

       Venons en au sujet principal de la note: Petit-Crapaud et son cinéma à l'heure du coucher.
      Mon fils chéri et adoré a de tout temps eu des problèmes de sommeil. En revenant de la maternité, pendant un mois, il a été incapable de dormir dans son lit et ne s'endormait que contre maman ou papa. On nous a dit que c'était parce qu'il avait un mois d'avance.
Jusqu'à l'âge de 2 ans et 8 mois (son entrée en maternelle en fait), il nous a réveillé toutes les nuits et a souvent atteri dans notre lit. Ce qui n'est pas bien c'est sûr mais ce qui est facile pour des parents épuisés.
      Ensuite, il y a eu le divorce et comme nous avons consulté une pédopsy, il a fini par accepté de s'endormir dans son lit avec tout un rituel. Histoires, bisous, caresses etc... Ce qui m'a un peu soulagé parce que sinon, il ne s'endormait que si je restais près de lui.
      Seulement, il va bientôt  avoir 10 ans et le cirque continue. Il n'aime pas aller se coucher, je pense qu'il a une réélle angoisse de l'endormissement. L'avantage c'est qu'une fois qu'il dort, il dort pour 10 voire 12 heures. Mais le moment du coucher est toujours un peu folklo. Il veut toujours son histoire même si il lit tout seul après et le problème c'est qu'avec l'âge, il peut lire longtemps. Facilement jusque 23  heures. Je me dis que c'est pas bien quand il y a école le lendemain. Un médecin à qui j'en ai parlé m'a dit que si il ne dormait pas à l'école, si il suivait c'est qu'il dormait assez et de na pas m'inquiéter.
      La semaine où j'étais malade, j'étais hyper crevée et un soir je suis allée me coucher avant lui parce qu'il devait être 20 h 30 et surtout, je me suis endormie avant lui et là, ça a été le drame les pleurs et tout et tout. Le lendemain rebelote.
      Il a peur du noir, ça c'est une chose que je peux comprendre mais comment réagir quand il m'explique le plus sincérement du monde en plus, qu'il ne supporte pas que je dorme avant lui parce que dans ce cas, je ne peux empêcher les monstres d'arriver jusqu'à sa chambre... Pourtant mon fils et plutôt intelligent, comment peut-il encore croire aux monstres ? Petit j'ai passé des heures à lui expliqué que non un dinosaure, crocodile, serpent, requin etc... n'avait aucune chance de rentrer dans l'appartement, ni par la porte, ni par la fenêtre. Il trouve qu'il fait trop noir dans sa chambre alors qu'il ne fait jamais vraiment nuit noire puisque j'habite en ville et que je laisse les volets ouverts. Le plus rageant dans tous ça c'est que si je reste près de lui, alors il met à peu près 5 minutes à dormir. Comme il dit "l'odeur de maman c'est magique!!!" Mais maman parfois est fatiguée...
       Les rares fois où il va se coucher de lui même et de bonne heure c'est qu'il est malade et là je sais que je peux appeler le docteur.

     Chez mes parents c'est encore pire... il refuse d'aller se coucher tout seul parce que je ne suis pas dans la pièce d'à côté et que le couloir sombre le terrorise. Je dors dans la même pièce que lui et quand par exemple, je vais en visite chez Plume son oncle ou sa tante prennent le relais.
     Aujourd'hui, je me demande qu'elle est la part de comédie et la part d'angoisse. Sa peur, son angoisse irrationnelle je veux bien la comprendre puisque j'ai cette même peur irrationnelle quand je vois un araignée. J'ai aussi ma part de responsablilité puisque j'ai souvent cédé à ses "caprices" . Je me demande juste si ça passera un jour parce que j'avoue que des fois, je manque de patience.


Quelqu'un a-t-il connu cette peur du noir ou cette angoisse du coucher ?

Commenter cet article

bérénice 18/11/2008 21:43

Petite correction : "restent gravés", bien sûr !

Bérénice 18/11/2008 00:00

Si je vous pose cette question c'est tout simplement parce que j'ai vécu très longtemps avec mon fils ce que vous vivez avec le vôtre. Mon fils est resté en couveuse, dans une salle où il était absolument seul, la première qui a suivi l'accouchement. On dit que les premiers instants de la vie d'un enfant reste gravé quelque part en eux.
Tout ceci passera, mais si il est comme le mien, ce sera un enfant qui aura toujours du mal à s'endormir. Mais il finira par le gérer très bien tout seul. Le mien est aussi comme le vôtre... le matin il ne se lèverait pas ! Si cela peut vous rassurer, ce sont des adolescents super ! Merci pour votre passage chez moi !

Ange-etrange 19/11/2008 22:35


J'espère qu'il sera un chouette ado, je sais aussi que cela passera. Ce qui est bien c'est de savoir qe je ne suis pas la seule à avoir ce genre de souci avec
mon enfant.
De rien, c'est normal


Bérénice 17/11/2008 21:47

Cet enfant parle de monstres, parce qu'il a peur d'expliquer ce qui l'angoisse, le soir tombé. Je pense que ce doit être un enfant intelligent, voire même un peu plus que la moyenne, qui a très bien compris que la vie avait une fin et qu'à ce moment là il faisait noir et on dormait. Pour lui fermer les yeux, seul dans le noir, c'est quelque part, quitter tout ce qu'il aime. Je crois qu'il aurait besoin d'en parler à quelqu'un de neutre qui connaît ce genre de problème et qui sait les gérer. Le tout est de trouver le bon pédopsy. Une question toutefois... à sa naissance, s'est-il retrouvé en couveuse la première nuit ?

Ange-etrange 17/11/2008 23:23


Il n'était pas en couveuse mais il est parti à la nurserie très vite après mon accouchement. J'avoue que j'ai préféré cela vu que j'étais hyper fatiguée,
j'avais dormi 2 heures sur 38 heures... J'ai trouvé cela plus prudent.
Il a vu un pédopsy pendant 3/4 ans mais là, il ne veut plus en entendre parler. Oui, il est très intelligent, très fin entous les cas, il devine toujours ce qu'on ne lui a pas dit et j'ai pensé
aussi que son angoisse était lié à cette peur de l'endormissement et cette sensation de "petite mort"


tarmine 17/11/2008 09:07

aïe! à 10 ans, c'est sur que ça fait long... mais si il a peur, il n'est pas obligé de te bouffer la vie pour autant, laisse le lire jusqu'à plus soif, tant pis...
et pas d'ordi ou de télé une heure avant le coucher, ça empêche l'endormissement
courage, ange étrange
il doit commencer à se responsabiliser..
bon, ce que j'en dis...
j'ai pas fait mieux avec les miens, faut pas croire...plus facile de dire que de faire..

Ange-etrange 17/11/2008 23:19


Ben là, c'est pas trop le moment pour le responsabiliser, je vais lui laisser le temps de se remettre de ses émotions, voir note suivante.


Luciole en couleurs 16/11/2008 13:03

Essaye de lui laisser de la lumière s'il a peur du noir : petite veilleuse près de lui (il y en a qui s'éteignent au bout d'1/4h), lumière du couloir... Et pour que tu sois présente auprès de lui la nuit : une photo de toi dans un cadre sur la table de nuit, ça l'aiderait ?

Ange-etrange 17/11/2008 23:15



Il ne fait jamais noir dans sa chambre même la nuit avec la lumière de dehors. Et je ne lui fait jamais le coup d'éteindre la lumière avant qu'il ne dorme
quitte à moi, m'endormir avec la lumière.